Le Tanzanien Mohammed Dewji prend la tête des «Leaders économiques de demain»

Le Tanzanien Mohammed Dewji prend la tête des «Leaders économiques de demain»

SHARE

Paris (© 2016 Afriquinfos) Le Tanzanien Mohammed Dewji, plus jeune milliardaire africain selon Forbes et fidèle selon l’étude annuelle de l’Institut Choiseul sur «les leaders économiques de demain», en prend cette année la tête, selon les résultats publiés fin septembre 2016 par le think-tank libéral français.

Quant au Nigérian Igho Sanomi, actif dans les hydrocarbures, qui dominait les deux premières éditions, il passe à la  cinquième place.

L’institut basé à Paris vient de publier l’édition 2016 de «Choiseul 100 Africa (Les leaders économiques de demain)», un rapport annuel qui « recense et classe les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche».

Le think-tank libéral indique classer les profils retenus en fonction notamment de «l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, le potentiel et le leadership».

Deuxième des deux précédentes éditions, le Tanzanien Mohammed Dewji, 40 ans, classé comme le plus jeune milliardaire d’Afrique par Forbes, PDG du groupe Mohammed Enterprises Tanzania Limited, groupe industriel diversifié, grimpe cette année sur la première marche.

Dans la catégorie féminine, comme l’an dernier, une trentaine de femmes sont classées. Zukie Siyotula, patronne du fonds d’investissement sud-africain Thebe, est la première femme du classement cette année, au quatrième rang.

Cette édition 2016 de ce classement est aussi marquée par le renouvellement du top 10. Au premier chef, pour des raisons d’âge dépassant à présent l’âge limite de 40 ans, condition requise pour figurer dans le classement, plusieurs personnalités présentes dans le top 10 en 2015, n’y figurent plus.

Innocente Nice