La réélection de Jorge Carlos Fonseca conforte l’image de la démocratie du...

La réélection de Jorge Carlos Fonseca conforte l’image de la démocratie du Cap-Vert

SHARE

Praia (© 2016 Afriquinfos) – De l’élection présidentielle cap-verdienne du dimanche 2 octobre 2016, Jorge Carlos Fonseca, est sorti vainqueur. En effet, il a été réélu dès le premier tour avec près de 73% des voix.

Président sortant, Jorge Carlos Fonseca s’est présenté à cette élection sous la bannière du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral). A 66 ans, il vient d’être ainsi plébiscité par l’électorat cap-verdien.

Ses challengers Albertino Graça et Joaquim Monteiro ont respectivement obtenu 23% et un peu plus de 3%. C’est du moins, ce qui ressort des résultats provisoires partiels publiés le lundi 3 octobre sur un site du gouvernement. Des résultats obtenus à l’issue du dépouillement des urnes dans plus de 1000 bureaux de vote sur un total de 1265, soit plus de 80%.

Ce sont 314.000 résidents de l’archipel et 47.000 Cap-verdiens vivant à l’étranger qui étaient appelés à voter lors de ce scrutin qui a été supervisé par 29 observateurs de l’Union africaine (UA) et par une vingtaine d’autres observateurs mandatés par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

La campagne qui l’a précédé, a pris fin le vendredi 30 septembre sans incidents ni grande effervescence. Mais à l’arrivée, c’est un scrutin qui a enregistré un taux d’abstention de l’ordre de 60%. Un scrutin qui fait suite aux élections législatives en mars et aux municipales en septembre.

Ancienne colonie portugaise, le Cap-Vert est un archipel niché en Afrique de l’Ouest. Il est considéré comme un «modèle de démocratie» sur le continent africain, car réputé pour sa stabilité politique et sa bonne gouvernance. L’Exécutif cap-verdien est piloté par le Premier ministre, dans le cadre d’un régime semi-parlementaire.

Innocente Nice