Home Continental Banque Mondiale: La croissance économique africaine plonge à son niveau le plus bas depuis vingt ans

Banque Mondiale: La croissance économique africaine plonge à son niveau le plus bas depuis vingt ans

Banque Mondiale: La croissance économique africaine plonge à son niveau le plus bas depuis vingt ans

Washington (© 2016 Afriquinfos) – La croissance économique à travers l’Afrique subsaharienne devrait retomber à 1,6 % en 2016,  niveau le plus bas en plus de deux décennies : c’est ce que révèle un nouveau rapport de la Banque mondiale.

Le document publié par la Banque mondiale, affirme que l’Afrique a été touchée par la baisse de ses exportations pétrolières et minérales, conduisant à la baisse de la croissance de 3 % en 2015.

Les difficultés persistantes au sein des plus grandes économies du continent sont, l’Afrique du Sud et le Nigeria, qui en sont la raison majeure.

Cependant, « Africa’s pulse », une analyse semestrielle des tendances économiques de la l’institution mondiale affirme que des pays à savoir l‘Éthiopie, le Rwanda et la Tanzanie, ont continué l’enregistrement de la croissance de plus de 6 % du PIB.

« Cette forte baisse de la croissance globale reflète les conditions difficiles dans trois des plus grandes économies d’Afrique, le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Angola. Alors que ces pays sont confrontés à de forts vents contraires de la baisse des prix des matières premières ». Explique Albert Zeufack, économiste pour la région Afrique.

Des acteurs établis composant environ un quart des pays de l’Afrique sub-saharienne abritent 42 % de sa population, mais ne représentent que 21% de la production économique. Pendant ce temps, 40 % des économies africaines sont en difficulté.

Elles abritent 36 % de la population du continent, mais contribuent à 62 % de l’activité économique. Le Nigeria et l’Afrique du Sud représentent à eux seuls la moitié, de la production.

le rapport de la Banque Mondiale précise en outre que les prix devraient rester en deçà de leurs niveaux de 2011 à 2014, malgré une récente timide reprise des matières premières.

Les exportateurs de pétrole en Afrique sub-saharienne continuent d‘éprouver des dérapages dans la croissance économique, conséquence des chocs de l’effondrement des prix des matières premières.

« La qualité des exportations et la diversification sont plus avancées que dans d’autres économies. Plus important encore ces économies ne disposent d’aucune institution publique plus efficace. C’est essentiel pour la croissance »

L’augmentation de la productivité agricole sur le continent est au cœur de la transformation de l’Afrique sub-saharienne d’après les analystes.

Innocente Nice

Comments are closed.