Maurice: 7ème Conférence annuelle d’Africa Forward Together (AFT)/La Banque MCB se plie...

Maurice: 7ème Conférence annuelle d’Africa Forward Together (AFT)/La Banque MCB se plie en quatre pour une Afrique émergente

SHARE

Port-Louis (© 2016 Afriquinfos) – La MCB, première banque mauricienne, accueille depuis le mercredi 20 septembre jusqu’ à ce vendredi 23 septembre sa conférence annuelle «Africa Forward Together» (AFT). Des représentants d’une quarantaine de banques africaines prennent part à la dite rencontre.

L’objectif de l’édition 2016 «d’Africa Forward Together» est de permettre aux banques africaines de voir ce que la MCB peut leur offrir en termes d’opportunités et de possibilités de collaboration. La MCB se positionne, depuis quelques années déjà comme une «Banque des banques» sur le continent. Elle propose aux institutions africaines d’externaliser certains de leurs services à Maurice ou de s’appuyer sur son savoir-faire, sa technologie et son réseau de partenaires pour progresser.

«L’Afrique demeure notre principal objectif. Nous pensons qu’il y a plein de choses à faire sur le continent et beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble», a vanté le président du Groupe MCB, Pierre-Guy Noël, aux banquiers. Brossant le tableau de l’état de santé financier du Groupe, il a mis l’accent sur le fait que la MCB poursuivra sa politique d’expansion et de diversification, tant sur le plan local que régional.

Promouvoir le partenariat entre les banques

Raoul Gufflet, Deputy Chief Executive, MCB Ltd et Head du Corporate and Institutional Banking (CIB), précise que la MCB n’a nullement l’intention d’aller concurrencer les banques africaines sur leur territoire: «La MCB a l’ambition de construire des partenariats durables et grandir de concert avec  les banques africaines et non cannibaliser leur business». Le Groupe veut ainsi se positionner comme un partenaire privilégié des banques africaines plutôt que d’aller les concurrencer sur leur territoire. Alors que l’Afrique concrétise graduellement son potentiel, la MCB amplifie, de son côté, le financement du commerce régional et des projets à travers le continent. Du reste, quatre pays africains figurent en bonne place «du Top 10 mondial» en termes de croissance économique.

Les banques africaines ont beaucoup à bénéficier de la MCB de par son réseau international, son infrastructure high-tech et son expertise. Bien que les fondamentaux économiques de l’Afrique demeurent généralement solides, la croissance du continent a récemment subi les contrecoups de l’atonie de l’économie mondiale, et surtout de la chute des cours des principaux produits de base, ainsi que du ralentissement et du rééquilibrage de l’économie chinoise.

GEORGES SAMIR