Djibouti : Adoption d’un projet de lutte contre la cybercriminalité

Djibouti : Adoption d’un projet de lutte contre la cybercriminalité

SHARE
CC by Paulcouture. Clavier d'un ordinateur MacBook pro"/>

Ce projet a été présenté par le ministre djiboutien de la Justice, Ali Farah Assoweh, qui a fait savoir aux députés que la cybercriminalité a pris une ampleur telle qu'il n'est plus envisageable de laisser les criminels virtuels en puissance dicter leur lois et installer la terreur sur le net.

"Il s'agit donc d'une nouvelle forme de criminalité et de délinquance qui se distingue des formes traditionnelles en ce qu' elle se situe dans un espace virtuel", a-t-il souligné.

Tout en examinant le texte de loi, les élus préconisent la nécessité d'une campagne d'information et de sensibilisation des masses sur les risques et les menaces inhérentes à la cybercriminalité.

Le projet adopté vise à compléter les dispositions existants du code pénal de Djibouti de 1995 notamment pour les crimes et délits commis via internet et ce, pour une meilleure protection des citoyens, des entreprises et des administrations, selon un communiqué de la presse présidentielle djiboutienne.

Le projet comporte des dispositions adaptées pour lutter contre ce nouveau phénomène, notamment les infractions liées aux technologies de l'information et de la communication et les procédures en matière d'infraction commise au moyen des technologies de l'information et de la communication, ainsi que les peines d'emprisonnement et d'amendes.

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine :  
http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos