Mozambique : Le Parlement demande plus d’actions contre le sida

Mozambique : Le Parlement demande plus d’actions contre le sida

SHARE

Dans son rapport sur la situation du sida au Mozambique, le parlement a appelé les responsables gouvernementaux, les dirigeants communautaires et tous les Mozambicains à faire des efforts dans la lutte contre la pandémie et à travailler dur pour transmettre des messages aux bailleurs de fonds internationaux.

Le Mozambique est parmi les pays d'Afrique australe enregistrant le plus grand nombre de cas de cette maladie.

Selon le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida ( ONUSIDA), en 2012, le Mozambique a enregistré au moins 1,6 millions de personnes vivant avec le VIH/sida, dont plus de 180. 000 sont des enfants âgés de moins de 15 ans.

Le ministère mozambicain de la Santé a déclaré que le taux d'infection s'élève actuellement à 14%, avec plus de 1 million de personnes ayant déjà perdu leurs vies en raison de la pandémie, depuis sa découverte en 1986 au Mozambique.

La prévalence est beaucoup plus élevée dans les provinces centrales de Sofala, Manica, Tete et Zambezia. La région centrale accueille les corridors de transport des pays voisins aux ports de Nacala et Beira.

Une guerre civile avait limité les déplacements à l'intérieur et à l'extérieur du pays jusqu'en 1992, mais les réfugiés qui étaient de retour, ainsi que l'activité économique et commerciale ont depuis lors rapidement poussé la prévalence du VIH à des niveaux presque aussi élevés que ceux des pays voisins.

Le Mozambique souffre également du phénomène de co-épidémies de tuberculose et du paludisme, en plus de l'épidémie saisonnière de choler. Toutes ces maladies exacerbent l'impact du VIH/sida.