Belgique/coopération au développement : Focus sur l’Afrique centrale

Belgique/coopération au développement : Focus sur l’Afrique centrale

SHARE

"La Belgique peut faire la différence dans les trois pays partenaires en Afrique centrale", a-t-il déclaré dans un discours à l'occasion des Journées DGD.

L'accord d'Addis Abeba de février de l'année dernière a apporté une paix fragile et a créé une dynamique importante, a indiqué le ministre belge, selon qui la Belgique doit en profiter pour aider à développer une nouvelle dynamique de développement dans la région.

Le ministre belge souhaite conclure un nouveau programme de coopération avec le Congo. Il s'agit d'un programme intérimaire qui consolide leurs efforts et renforce le programme indicatif de coopération en cours.

M. Labille a en outre tenu à livrer un effort "spécial" pour l'Est du Congo, et en particulier les provinces du Kivu.

A en croire celui-ci, un premier volet du "plan de relance Kivu" a été signé lors de la Commission Mixte avec le Congo le 4 avril dernier.

L'Europe doit elle aussi "urgemment" reconstruire ses relations avec l'Afrique, a-t-il fait remarquer.

"L'Europe a raté son rendez-vous avec le printemps arabe. Elle ne peut pas rater le départ rapide de l'Afrique, au risque de mettre en danger le bien-être de sa propre population", a-t-il dit.

Le ministre Labille est convaincu que "l'Afrique est, pour l'Europe, le continent du 21e siècle".

La Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) défend différents aspects de la coopération belge au développement.