Home Afrique du Nord Ailleurs Le FMI félicite les pays subsahariens pour leur reprise rapide de la crise économique mondiale

Le FMI félicite les pays subsahariens pour leur reprise rapide de la crise économique mondiale

Le FMI félicite les pays subsahariens pour leur reprise rapide de la crise économique mondiale

Les pays d'Afrique subsaharienne ont récupéré bien plus rapidement que le reste du monde, a indiqué Sukhwinder Singh, coordinateur du centre d'assistance technique régional du FMI pour l'Afrique de l'Est (AFRITAC-Est) lors de l'ouverture d'une réunion de l'AFRITAC-EST à Arusha.

"C'est un très bon accomplissement", a indiqué M. Singh. "Il s'explique par les bonnes et solides politiques financières en place. Cela a été une expérience extrêmement unique en Afrique, alors que les pays étaient fortement frappés par la dernière crise mondial".

"Il y a eu beaucoup de changements au cours des trois dernières décennies en Afrique et l'amélioration du renforcement des capacités humaines ainsi qu'un meilleur cadre réglementaire dans le secteur de la finance ont contribué à ces changements", a estimé M. Singh.

     Citant quelques exemples, le responsable a indiqué que la croissance en Afrique de l'Est restait forte, de 5,7% en moyenne malgré le ralentissement de l'économie mondiale.

     Le FMI, par le biais de l'AFRITAC-Est, travaille dans sept pays, la Tanzanie, l'Erythrée, l'Ethiopie, le Kenya, le Malawi, l'Ouganda et le Rwanda, a-t-il dit.

     "L'idée de création de ce centre est de travailler avec ces pays en leur fournissant des savoirs et compétences techniques sur la manière d'améliorer leurs perspectives en matière de perception de l'impôt dans leurs pays respectifs", a-t-il expliqué.

     Basé dans la capitale économique de Tanzanie, Dar es Salaam, l'AFRITAC-Est fournit une assistance au renforcement des capacités dans des domaines d'expertises essentiels du FMI tels que l'administration de l'impôt, la gestion des finances publiques, l'analyse micro-fiscale, la réglementation du secteur financier, les opérations et politiques monétaires, et les statistiques économiques et financières.