La Tanzanie maintient sa position concernant le lac Nyasa et la crise...

La Tanzanie maintient sa position concernant le lac Nyasa et la crise avec le Malawi

SHARE

"Même le bon sens suffit pour dire que ce lac n'a pas été fait par l'homme, il n'a pas été créé par le gouvernement du Malawi pour son peuple", a déclaré le ministre tanzanien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Bernard Membe.

"Il a été créé par notre Dieu Tout-Puissant et pour nous tous, et ce mot 'nous' désigne le Mozambique, la Tanzanie et le Malawi", a déclaré le ministre à l'équipe de médiation du litige frontalier entre la Tanzanie et le Malawi, présidé par l'ex-président mozambicain Joachim Chissano à Maputo.

Dans un communiqué, M. Membe a déclaré que personne sur cette terre ne pouvait s'approprier ce lac situé entre les trois pays.

"On ne peut pas tout simplement déclaré que toute cette eau vous appartient. C'est un patrimoine commun, c'est l'héritage de ces trois peuples depuis le moment de leur création et jusqu'à aujourd'hui malgré l'intervention du Trait anglo-allemand de 1890", a déclaré le diplomate tanzanien.

La position de la Tanzanie est que les frontières ne sont pas établies par les déclarations de hauts responsables des gouvernements, elles sont négociées et convenues dans le cadre de traités.

Les procédures obligatoires envisagées par les dispositions de l'Article VI de l'Accord anglo-allemand ne peuvent être abrogées par les déclarations des dirigeants politiques.

"Ces conditions imposent de manière obligatoire que la rectification des frontières se fasse par le biais d'un accord et dans le respect des exigences locales", a déclaré M. Membe.

Le coeur de ce litige frontalier est l'affirmation du Malawi qui revendique comme sienne toute la partie nord du lac Nyasa, en application du traité d'Heligoland conclu en 1890 entre les deux ex-puissances coloniales de ces pays, l'Allemagne et le Royaume- Uni.

La Tanzanie estime que le traité d'Heligoland est en tort car le droit international dispose de frontières dans les points d'eau qui doivent être définies par le milieu de ces points d'eau.