Accueil Afrique de l'Ouest Sénégal Les grands chantiers du president Macky Sall

Les grands chantiers du president Macky Sall

Les grands chantiers du president Macky Sall

Une caserne du  Gmi  devrait en outre être érigée à Guédiawaye, de même que des postes de police à Zac Mbao et à la cité Comico de Keur Massar.

Après avoir inauguré, hier, les commissariats de police de Guinaw-Rail et de Yeumbeul, le ministre de l’Intérieur, le général Pathé Seck, entend booster les grands chantiers du président de la République et traduire en actes sa vision en matière de sécurité des personnes et des biens.

En effet, outre la construction annoncée d’une caserne des sapeurs pompiers, « Le Témoin » est en mesure de révéler que le général Pathé Seck envisage également de doter la banlieue d’une caserne du Groupement Mobile d’Intervention (Gmi).  Nous en profitons pour révéler des malversations foncières et financières sur des sites et chantiers qui devraient abriter  les futurs  postes de police des Parcelles Assainies et de Jaxaay.

Comme dans les quartiers nord de Marseille, en France, la banlieue dakaroise est gangrenée par la criminalité.  De Pikine à Guédiawaye en passant par Thiaroye-Gare, Diamaguène-Diacksao jusqu’à Yeumbeul, les agressions et les attaques à main armée qui débouchent souvent sur mort d’hommes inquiètent chaque famille et fragilisent l’autorité de l’État.

Chaque jour que Dieu fait, les malfaiteurs plongent les paisibles citoyens  dans la spirale du sang et de l’horreur. Face à cette criminalité persistante, le ministre de l’intérieur, le général Pathé Seck, sur instruction du président de la République, a décidé de déclarer la guerre à la criminalité, grande et petite. Et ce en usant de toutes les ressources de son professionnalisme et son expérience en matière de sécurité en tant qu’ancien patron de la Gendarmerie nationale.

En inaugurant les commissariats de police de Guinaw Rail et de Yeumbeul, le ministre de l’Intérieur a déclaré que la démarche de son département s’inscrit dans le cadre des orientations de la politique sécuritaire du président de la République. «  Le président m’a dit que la priorité du gouvernement reste et demeure la sécurité des personnes et des biens » a dit le ministre de l’Intérieur tout en s’engageant à mettre dans de meilleures conditions les forces de sécurité afin qu’elles puissent mieux accomplir leur mission.

Atteste de cette volonté politique, l’inauguration des commissariats de police de Yeumbeul et de Guinaw Rail « dont je me réjouis de présider la cérémonie officielle » a-t-il dit tout en félicitant les élus des communes d’arrondissement ainsi que les maires et singulièrement celui de la ville de Pikine Pape Sagna Mbaye. Rappelons-le, ces deux nouveaux commissariats de police ont été construits par la ville de Pikine avant d’être entièrement équipés par le ministère de l’Intérieur. Et ce bien que le maire a promis de doter ces deux structures de police de véhicules 4×4.

Ministre Pathe Seck, Copyright Le Témoin
Ministre Pathe Seck, photo Le Témoin

Pour le général Pathé Seck, la croissance démographique exponentielle qui a inspiré la subdivision territoriale dans laquelle se trouvent les populations, la vaste superficie et l’éloignement des structures de sécurité existantes donnent toute la pertinence à la construction des commissariats de Guinaw Rail et Yeumbeul. « En même temps, elle consacre la mise en œuvre du concept de « sécurité de proximité » que la Police nationale concrétise et met en pratique à travers la ‘’Police de proximité’’ » a-t-il tenu à rappeler. 

 

Bien évidemment, l’efficacité d’une « sécurité de proximité » dépend d’ « une police de proximité » opérationnelle. Et pour que ce concept s’adapte à la réalité démographique de la banlieue, « Le Témoin » vous révèle que le ministre de l’Intérieur, le général Pathé Seck,  envisage de construire une caserne de Groupement Mobile d’Intervention (Gmi) dans la banlieue, et particulièrement à Guédiawaye. 

Une chose est sûre : une caserne abritant des éléments du Gmi va rassurer davantage  les populations de la banlieue  compte tenu des nombreux crimes  et des actes de vandalisme commis dans ces quartiers devenus de véritables zones de non-droit du fait du défi permanent à l’autorité de l’Etat lancé par des bandes criminelles.  Toujours au chapitre des cadeaux faits à la banlieue, le général Pathé Seck a annoncé que la ville de  Pikine disposera bientôt de sa caserne de sapeurs-pompiers.

Et d’ici la fin de 2014, les localités de Zac Mbao et de la cité Comico à Keur Massar seront elles aussi dotées de poste de police. En attendant, les populations se demandent pourquoi le ministre de l’Intérieur  n’a pas encore inauguré le poste de police du quartier Jaxaay, pourtant déjà construit.

En menant des investigations, il paraît que plusieurs malfaçons ont été constatées dans le bâtiment devant abriter ce commissariat. Des malfaçons dues à un détournement de grande ampleur qui a été commis au cours de la réalisation des travaux. Un véritable détournement de deniers publics ou… de deniers policiers ! 

D’ailleurs, la Division des Investigations Criminelles (Dic) ou la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane  sera saisie par les autorités pour faire la lumière sur ce détournement opéré lors de la construction du commissariat de police de Jaxaay. On nous révèle également un autre scandale, foncier cette fois-ci, au détriment de la Police nationale. Tenez ! Il y a quelque deux ans, un vaste terrain situé aux Parcelles Assainies à Dakar avait été affecté au ministère de l’Intérieur pour les besoins de la construction d’un poste de police rattaché au commissariat  des Parcelles Assainies. Nos sources sont formelles : le terrain a été cédé ou « vendu » à un homme d’affaires par un ancien ministre ayant son fief politique aux Parcelles Assainies.

Parole de « Témoin », la Police nationale va saisir le procureur de la République pour auditer les travaux du poste de police du quartier Jaxaay et clarifier la situation du terrain des Parcelles Assainies qui aurait dû abriter un autre poste de police. A la place de certains, on tremblerait !

Pape NDIAYE

Le Témoin, hebdomadaire sénégalais
Édition N° 1135 ( AOÛT  2013)