Togo : Six partis de l’opposition en Coalition Arc-En-Ciel pour les législatives

Togo : Six partis de l’opposition en Coalition Arc-En-Ciel pour les législatives

SHARE
CC by cvu-togo-diaspora.org. Gilchrist Olympio, président national de l'Ufc."/>

  Il s'agit du Comité d'action pour le renouveau (CAR- seul du groupe au parlement avec 4 députés), de la  Convention démocratique des peuples africains seul (CDPA), du Parti démocratique panafricain (PDP), de l'Union pour la démocratie sociale (UDS), du Mouvement citoyen pour la démocratie(MCD) et du Nouvel engagement togolais (NET) qui est le plus jeune parti de cette coalition. La formation de cette Coalition a été motivée par la recherche d'une « véritable solidarité » fondée sur la garantie à chaque parti membre pour des candidatures communes, contrairement à des alliances « opportunistes » qui se sont terminées, dans le passé, par des candidatures en rang dispersé avec des échecs répétés de l'opposition face au pouvoir.

« Nous saisissons les opportunités pour manifester notre solidarité, mais cette solidarité est ponctuelle, or ce qui peut faire une véritable coalition c'est la garantie qu'on peut donner à chacun. C'est cette garantie qui fera que chacun va être engagé dans la lutte de manière sincère », a expliqué Dodji Apévon, président du CAR et coordonnateur de la Coalition Arc-En-Ciel. Au-delà de sa vision de candidatures communes, la Coalition indique vouloir travailler avec le Collectif sauvons le Togo (CST) pour « obtenir de meilleures conditions pour organiser les élections » dans ce pays, a-t-il souligné. « Nous appelons toute la classe politique togolaise de l’opposition à aller aux élections prochaines avec des candidatures communes, c'est ça la différence de ce qui existe entre nous et le Collectif sauvons le Togo », a ajouté M. Apévon pour lever l’équivoque.

La création de cette Coalition intervient alors que, déjà, existe le Collectif sauvons le Togo (CST) qui dénonce les conditions d'organisation des prochaines législatives et qui a eu à appeler des marches de protestation ayant mobilisé des milliers personnes mais émaillées de violence.

 Le CST est constitué de quelques organisations de la société civile et de sept autres partis de l'opposition. Parmi ses partis membres figurent l'Organisation pour bâtir dans l'union un Togo solidaire (OBUTS) de l'ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, qui avait fait défection à l'ancien parti au pouvoir RPT, et l' Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre dissident de l'Union des forces de changement (UFC), jusque-là le plus grand parti de l'opposition et pour lequel il a été le candidat à la présidentielle de mars 2010 remportée par l'actuel chef de l'Etat Faure Gnassingbé.