Accueil Afrique de l'Est Ailleurs Les dirigeants est-africains refusent la candidature du Soudan à l’EAC

Les dirigeants est-africains refusent la candidature du Soudan à l’EAC

Le 13ème sommet ordinaire des chefs d'État des cinq pays membres de l'EAC a eu lieu à Bujumbura, capitale du Burundi, et réuni les présidents kenyan Mwai Kibaki, burundais Pierre Nkurunziza et ougandais Yoweri Museveni.

Le vice-président de Tanzanie, Mohamed Bilal, et le Premier ministre rwandais Pierre Damien Habumuremyi étaient également présents à ce sommet.

"Le sommet a observé que cette candidature ne remplissait pas les critères de proximité géographique et de contiguïté et ne pouvait pas par conséquent être prise en compte à ce stade", a déclaré le secrétaire général du bloc Richard Sezibera en lisant un communiqué final du 13ème sommet des chefs d'État.

M. Sezibera a noté que le sommet avait également été informé d’une demande d'adhésion à l'EAC présentée le 11 novembre par la république du Sud-Soudan.

La candidature du plus récent État du monde sera examinée avant de prendre une décision à une date ultérieure.

"Le sommet a demandé au conseil des ministres de vérifier cette candidature sur la base des critères d'adhésion de pays étrangers et de présenter ses recommandations au sommet lors de sa dixième réunion extraordinaire", a déclaré M. Sezibera.

D'après le traité et les règles de procédure pour l'admission de nouveaux membres, ces critères exigent que les pays candidats adhèrent à des principes universellement acceptables de bonne gouvernance, de démocratie, d'état de droit, de respect des droits de l'Homme et de justice sociale.

Les dirigeants de l'EAC ont également adopté plusieurs rapports, dont un document sur les défis que connaît la fédération politique.

Le président Nkurunziza a officiellement prononcé et effectué la passation de la présidence de l'EAC au président kenyan Mwai Kibaki.