Accueil Afrique de l'Est Somalie Somalie: les islamistes radicaux interdisent 16 agences humanitaires

Somalie: les islamistes radicaux interdisent 16 agences humanitaires

Dans le communiqué, les militants shebabs ont fait savoir qu'ils interdisaient les 16 agences humanitaires, y compris les organisations humanitaires de l'ONU, après une enquête d'un an sur des activités menées par les agences en Somalie qu'ils ont qualifiées d'illégales.
Les agences qui ont été interdites comprennent le Bureau du Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), et le Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS).

C'est la deuxième fois que le groupe de rebelles émet une telle interdiction, mais le fait d'interdire toutes ces agences a une portée plus importante.

Le groupe, qui combat le gouvernement somalien et les soldats de l'Union africaine, ainsi que les forces kényanes dans le sud du pays, veut imposer une loi islamique stricte en Somalie.
 

D'après les Shebabs, les agences humanitaires seraient impliquées dans la promotion de l'immoralité, du sécularisme et d'une "idéologie obscure de la démocratie", sous couvert de l'aide humanitaire, du déminage, de campagnes de vaccination et de recensement.
Le groupe radical a été accusé d'avoir exacerbé les effets de la sécheresse et de la famine dans le sud de la Somalie, après avoir interdit un certain nombre d'agences humanitaires l'année dernière.

La Somalie se remet doucement d'une grave sécheresse et d'une famine qui ont forcé des centaines de milliers de personnes à fuir leurs villages pour trouver refuge au Kenya, en Ethiopie et dans la capitale Mogadiscio.