Accueil Afrique de l'Est Somalie L’Ethiopie appelée à soutenir le Kenya, le TFG et l’AMISOM

L’Ethiopie appelée à soutenir le Kenya, le TFG et l’AMISOM

L’Ethiopie appelée à soutenir le Kenya, le TFG et l’AMISOM

Ce sommet extraordinaire a également appelé le Kenya à étudier les perspectives d'intégrer ses forces à celles de l'AMISOM et de consolider la sécurité et la stabilité en Somalie, d'après le communiqué publié par ce sommet et lu par le secrétaire général de l'IGAD Mahboub Maalim.

Organisé sous la présidence du Premier ministre éthiopien Mélès Zénaoui, et en présence du président kenyan Mwai Kibaki, du président djiboutien Ismail Omar Guelleh, et du président somalien cheikh Ahmed Sharif, ainsi que du Commissaire de l'UA à la paix et à la sécurité Ramtane Lamamra, entre autres personnalités, ce sommet a par ailleurs admis le Sud-Soudan comme membre à part entière de l'IGAD.

Ce sommet a débattu de la situation politique, humanitaire et de sécurité en Somalie, et en particulier des opérations de sécurité conjointes du Kenya et du TFG dans le sud et le centre du pays, pour poursuivre les milices d'Al-Shabab et leurs alliés d'Al- Qaïda.

Il a également souligné la nécessité d'une implication renforcée de l'IGAD et de l'UA pour mobiliser le soutien international pour les opérations en cours, dans le but de profiter de la dynamique créée par cette opération conjointe.

D'après ce communiqué, le sommet condamne vivement les activités de déstabilisation d'Al-Shabab et des autres groupes militants en Somalie et dans la région.

"Il comprend, apprécie et soutient cette opération conjointe comme une opportunité unique pour la région de consolider ses gains et de restaurer la stabilité et la sécurité en Somalie. À cet égard, il appelle à la solidarité régionale et à l' amélioration de la coordination entre l'AMISOM, les forces du TFG et les (forces kenyanes) en vue de vaincre efficacement Al-Shabab et de mettre fin à l'état de désordre qui a dominé une grande partie de la Somalie au cours des deux décennies écoulées", indique le communiqué.

Le sommet réitère l'engagement et la détermination des pays membres de l'IGAD à continuer de soutenir le TFG.

Selon les termes du communiqué, "le sommet note avec satisfaction la décision de Djibouti de fournir des troupes à l' AMISOM d'ici la fin de cette année, et appelle les autres pays africains qui ont promis des troupes à l'AMISOM à tenir de toute urgence cet engagement afin de permettre à l'AMISOM de consolider la sécurité dans d'autres régions de Somalie au-delà de Mogadiscio, en particulier dans le sud et le centre de la Somalie et les autres régions libérées".

L'IGAD condamne également le gouvernement d'Érythrée qui continue de fournir des munitions aux groupes extrémistes et en particulier à Al-Shabab dont l'intention à toujours été de déstabiliser la région, selon le communiqué.

L'IGAD regroupe actuellement Djibouti, l'Éthiopie, le Kenya, le Soudan, l'Ouganda, la Somalie, et le Sud-Soudan, nouveau membre.