Accueil Afrique de l'Ouest Togo Un ministre annonce une forte implication prochaine du Togo dans les politiques monétaire et fiscale de l’Uemoa

Un ministre annonce une forte implication prochaine du Togo dans les politiques monétaire et fiscale de l’Uemoa

«Notre pays le Togo a pris fait et cause pour l'intégration régionale et le développement du secteur privé qui constitue la voie prioritaire aujourd'hui vers le développement de nos pays », a précisé Dédé Ahoéfa Ekoué, dont le pays assure la présidence tournante de la Conférence des chefs d'Etat de cette Union de huit pays.

Elle indique la conduite et la coordination des politiques monétaire, fiscale comme gages d'une « amélioration du climat » des affaires dans cet espace communautaire, faisant état de la nécessité d'un climat favorable et d'un secteur privé dynamique au sein de l'Uemoa.

« Les expériences acquises depuis les indépendances ont montré les limites du secteur public comme seul moteur de développement », a relevé Ahoéfa Ekoué, ajoutant que la présence de la Chambre consulaire régionale parmi les organes de l'Uemoa « démontre à suffisance l'importance stratégique » que revêt le secteur privé dans le processus d'intégration de cette Union.

La 11e session ordinaire de l'assemblée générale de la Chambre consulaire régionale de l'Uemoa fait le bilan de deux mandatures 2005-2008 et 2008-2011 et devra renouveler le bureau de cet organe de l'Uemoa.

Le président du bureau sortant Ibrahim Iddi Ango l'a qualifiée de « session particulière » qui va examiner les chantiers réalisés, les difficultés rencontrées dans la construction communautaire et, en particulier, dans l'implication du secteur privé dans cette intégration.

Il s'agit pour la session de relever tout ce qui est susceptible de faire progresser l'exercice de l'activité privée et relever tout ce qui est susceptible de freiner cette activité.

Ceci « afin d'y apporter une solution », a souligné Ibrahim Iddi Ango.