Accueil Afrique de l'Ouest Togo De nouvelles mesures incitatives pour améliorer l’efficacité des agents du public au Togo

De nouvelles mesures incitatives pour améliorer l’efficacité des agents du public au Togo

La question, ayant longtemps fait objet de revendications syndicales, a été inscrite dans un avant-projet de loi sur le Statut général de la Fonction publique au Togo. Elle a été examinée en "première lecture, en raison de son importance et de son ampleur", en Conseil des ministres présidé par le chef de l'Etat Faure Gnassingbé, a expliqué le ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur privé, Ahoomey-Zunu Séléagodji.

Les nouvelles dispositions portent, dorénavant, l'âge d'entrée dans la fonction publique de 35 à 40 ans alors que l'âge d'admission à la retraite est porté de 55 ans ou 30 ans d'exercice effectif à 60 ans. Elles déplafonnent la grille indiciaire et étale l'avancement du fonctionnaire sur 30 ans, alors que cela était limité jusque-là l'avancement sur 20 ans.

Selon les autorités togolaises voient en ces nouvelles dispositions une "source réelle de motivation et d'amélioration du statut du fonctionnaire", relevant que la longue crise sociopolitique que le Togo a connue ces quinze dernières années a considérablement affaibli l'appareil administratif. Cela ajouté à l'inadaptation, au contexte socio-économique actuel du pays, de certaines dispositions de l'ordonnance datant de janvier 1968 portant statut général des fonctionnaires "nécessitent une réforme en profondeur des textes qui organisent l'administration togolaise".

Pour le gouvernement togolais, qui fait face à un laxisme et à un mécontentement constant des agents de l'Etat, le nouveau texte vise à moderniser et à professionnaliser l'Administration publique, à renforcer son cadre juridique et à rehausser son prestige.