Accueil Afrique de l'Ouest Côte d'Ivoire Rencontre spéciale des ministres sur la situation des droits de l’homme

Rencontre spéciale des ministres sur la situation des droits de l’homme

Rencontre spéciale des ministres sur la situation des droits de l’homme

Selon le ministre des Droits de l'homme et des Libertés publiques Gnenema Coulibaly, le gouvernement ivoirien est préoccupé par le respect des droits de l'homme en Côte d'Ivoire après la crise post-électorale.

De l'avis de M. Couliblay, les rapports des organisations des défenses des droits de l'homme qui dressent un tableau sombre de la situation se présentent comme de bons signaux.

"Ces rapports nous aident à appréhender la situation sur le terrain. Nous ne pouvons pas être partout à la fois, donc ils vont nous permettre d'être informés sur certaines choses et de rectifier le tir", a soutenu M. Coulibaly.

Le ministre a toutefois déclaré que certains aspects des rapports sont discutables, car ils portent sur une période qui n'est pas forcément celle des tenants du Pouvoir actuel.

A en croire M. Coulibaly, un séminaire gouvernemental sur les droits de l'homme en Côte d'Ivoire se déroulera en fin de semaine pour montrer l'importance qu'accordent les autorités du pays à cette question.

"Le président Ouattara a toujours voulu que les droits de l'homme soient au centre de l'action gouvernementale", a conclu le ministre.

Les droits de l'homme deviennent de plus en plus une épineuse question en Côte d'ivoire à l'issue d'une crise post-électorale qui a fait au moins 3 000 morts et un million de déplacés selon les autorités ivoiriennes.

A l'issue d'une enquête sur le terrain, plusieurs organisations des droits de l'homme ont fait état d'exactions et de violations massives des droits de l'homme perpétrées par les deux camps antagonistes (forces pro-Gbagbo et forces pro-Ouattara) à Abidjan et dans la partie ouest du pays.