Accueil Afrique du Nord Libye Libye: L’ONU accroît son aide humanitaire, l’envoyé spécial rencontre les insurgés

Libye: L’ONU accroît son aide humanitaire, l’envoyé spécial rencontre les insurgés

Libye: L’ONU accroît son aide humanitaire, l’envoyé spécial rencontre les insurgés

Lors de leur rencontre avec M. Khatib, les dirigeants des forces rebelles ont fait part « des souffrances et des privations endurées par les Libyens dans certaines villes et villages », a indiqué mardi le porte-parole du secrétaire général de l'ONU. « Ils on réitéré leur demande aux forces gouvernementales libyennes de lever les sièges de ces villes et l'instauration d'un cessez-le- feu rapide ». Les dirigeants de l'opposition souhaitent aussi l'arrêt immédiat de l'utilisation de chars et d'armes lourdes contre les civils.

L'envoyé spécial a rencontré le président du Conseil national de transition, Mustafa Abdel Jalil, et les membres de cet organe. Les entretiens ont porté en particulier sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité qui autorise les Etats membres de l'ONU à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour protéger les civils des attaques des forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Qadhafi, notamment en instaurant une zone d'exclusion aérienne

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'attend à des milliers de nouvelles arrivées de déplacés libyens dans l'est du pays, fief du mouvement rebelle qui s'oppose à Mouammar Qadhafi. « Ils tentent de trouver refuge dans des écoles, des universités ou des maisons. Les personnes qui sont arrivées ce weekend disent qu'il y a de nombreux déplacements de populations à Ajdabiya, Derna et à Tobrouk », a indiqué lundi un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève, en Suisse.

« Fournir une assistance humanitaire dans les conditions actuelles reste un défi. Il y a un manque prégnant de matériel médical et de produits de bases dans la partie est du pays et les prix des denrées alimentaires ont dramatiquement augmenté », a-t- il ajouté.

Selon le HCR, de nombreux Libyens qui se trouvent à la frontière égyptienne disent craindre les représailles des forces gouvernementales dans l'est du pays. « Ils disent qu'ils ont peur de sortir après 16 heures. Certains ont vu leurs maisons être complètement détruite. Un homme revenu à Ajdabiya a retrouvé sa maison détruite par quatre roquettes, le forçant à fuir une nouvelle fois vers l'Egypte. Les réseaux de communication ne fonctionnent plus depuis jeudi alimentant la peur et générant une grande incertitude », a expliqué Adrian Edwards.

L'agence onusienne s'apprête à envoyer mercredi des camions transportant de l'aide, dans le cadre d'un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) vers Benghazi. Le chargement comprendra 5.000 couvertures et 5.000 matelas pour les personnes ayant trouvé refuge dans des écoles, des universités ou au sein de familles d'accueil.

Le PAM a aussi augmenté significativement son aide aux populations vulnérables de Libye. Plus de 1.500 tonnes d'aide alimentaire ont été acheminées à l'est du pays et plus de 6.000 autres tonnes ont été prépositionnées.

« D'importants progrès ont été réalisés pour le rapatriement des ressortissants de pays en développement depuis la frontière égyptienne et, à la fin de la journée d'hier, seulement 1.700 d'entre eux s'y trouvaient encore. Sur ce nombre, environ 270 personnes sont des réfugiés et des demandeurs d'asile, alors que plus de 1.300 autres sont des Tchadiens attendant un rapatriement », a indiqué le porte-parole du HCR.

L'armée égyptienne a pour sa part procédé au montage de tentes collectives pour héberger jusqu'à 600 Libyens arrivés sans documents d'identité. Le HCR a offert d'installer plusieurs entrepôts mobiles dans la zone frontalière pour fournir un abri aux personnes attendant de pouvoir continuer leur voyage.

En Egypte, le PAM est en train d'acheter des denrées alimentaires produites localement : 1.280 tonnes de riz, de l'huile végétale et des dattes. Ces denrées, suffisantes pour nourrir 90.000 personnes pendant un mois, seront distribuées dans les gouvernorats d'Assiout et Sohag. En Tunisie, l'agence a également acheté de la nourriture produite localement destinée à 280.000 personnes, dont les familles ont été touchées par les récents évènements.

Lundi après-midi, un avion-cargo affrété par le HCR a atterri à Alexandrie en Egypte. Il transportait à son bord six entrepôts mobiles, un véhicule et des biens de secours, y compris des bâches en plastique, des jerrycans, des batteries d'ustensiles de cuisine et des matelas provenant de l'entrepôt d'urgence du HCR à Dubaï.

Le PAM a exprimé son inquiétude devant les difficultés d'accès à la nourriture à l'intérieur de la Libye. Selon une étude inter- agence conduite dans le camp de Choucha, les prix ont dramatiquement augmenté ces dernières semaines : le prix de la farine a plus que doublé, celui du riz a augmenté de 88%, l'huile végétale de 58% et le pain de 110%. Selon d'autres témoignages près de 95% des magasins auraient fermé leur porte dans des régions comme celles de Zawiya, Misrata et Syrte.

Le PAM prévoit d'acheminer 19 tonnes de lentilles et 11 tonnes d'huile végétale au cours des deux prochains jours des villes égyptiennes du Caire et d'Alexandrie jusqu'aux zones est de la Libye. A terme, l'objectif est de fournir une assistance alimentaire à plus d'un million de personnes en Libye, Egypte et Tunisie sur une période de trois mois.

Au 20 mars, 323.594 personnes avaient fui la violence en Libye. Environ 167.473 personnes ont rejoint la Tunisie, 140.876 personnes ont rejoint l'Egypte, 6.077 personnes ont rejoint le Niger et 9.168 personnes ont rejoint l'Algérie